• Les enjeux d’une recherche-action : une visée formative ?

    Proposition de communication retenue par le comité scientifique de la Biennale UNAFORIS  « Les formations sociales en transformation : l’affaire de tous ? », 19-20 novembre 2014

    Résumé

    Cette intervention s’appuiera sur une recherche liée à la problématique du logement. À la demande du Conseil général d’un département rural et de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), le PREFASS Limousin a formalisé une commande de type recherche-action afin de contribuer à la démarche d’évaluation du cinquième Plan Départemental d’Action Pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD). La construction de la réponse par la mise en place d’un dispositif collaboratif s’est construite progressivement et non sans débat. La démarche qualitative proposée a fait l’objet d’un procès de «non scientificité» de la part des professionnels commanditaires.

    Notre travail a consisté à la fois à observer, recueillir et analyser des besoins des usagers, en matière de logement dans ce département, et au questionnement que soulevaient les actions mises en œuvre par le Plan. La méthodologie mise en place a été une méthodologie croisée alliant des observations de type ethnographique et une approche socio-clinique. Cette méthode de type qualitatif a mis l’accent sur le discours des usagers et de certains professionnels du travail social. La parole des sujets, recueillie sous la forme de récit de vie et mettant l’accent à la fois sur leur parcours résidentiel et leurs parcours de vie passés et actuels, a constitué le matériel principal de l’étude. L’immersion dans le terrain, l’écoute active et l’analyse de leurs discours ont fait émerger des points sensibles, intimes qui témoignent d’un vécu mais surtout d’un apprentissage forcé d’une réalité quotidienne difficile mais porteuse d’un savoir à prendre en compte dans les réponses à apporter aux sujets. Si l’autonomie des chercheurs est actée, la question de l’interdépendance du volet recherche et des prérogatives attendues en terme de conseil ou d’ingénierie sur le nouveau dispositif du PDALPD a donné lieu à des tensions lors des débats entre le comité de pilotage chargé du suivi de l’étude et les chercheurs.

    L’objet de notre intervention est de questionner les enjeux d’une recherche-action dans le cadre de la formation en travail social. Cadre dans lequel le positionnement du chercheur et les résultats de la recherche peuvent être pensés comme des outils de formation sociale et de réflexion autour de celle-ci. En effet, mettre en perspective cette démarche de recherche, l’analyse effectuée et les résultats obtenus, renseigne sur une certaine vision du sujet, sur la façon de l’appréhender, ainsi que sur la réalité des besoins et attentes des sujets. Elle peut donc être pertinente pour cibler de manière plus fine les difficultés et les diverses problématiques des usagers. Également être un support offrant des pistes d’analyses et de réflexion sur la mise en place de dispositifs – d’aide, de soutien, d’accompagnement – aux usagers. L’accent sera mis sur l’implication du chercheur, les représentations des usagers et des personnes ressources, la cohérence des aides et de leur portée. Cette démarche entraine-t-elle inévitablement le développement de pratiques coopératives, collaboratives ? L’essentiel ne serait-il pas de s’interroger sur le sens et le bien-fondé de celles-ci ?

    La démarche de recherche-action, en lien avec les objectifs de l’intervention sociale, ambitionne la co-construction de la recherche et des réponses apportées aux acteurs avec une visée de transformation sociale. Elle se pose comme un support offrant un contenu théorique exploitable mais aussi comme une ressource méthodologique dans le sens où elle peut représenter, ou du moins favoriser, un espace d’inter-échanges de visions, d’idées et de pratiques de différents professionnels du travail social, et en cela contribuer à une démarche de réflexivité face à l’intervention sociale.

    Bibliographie

    ACADIE (2012) Guide méthodologique pour les Plans Départementaux d’Actions pour le logement des personnes défavorisées-Document principal. Ministère de l’égalité des territoires et du Logement

    Hannoyer F (2011) La rupture du lien social au cœur de la crise de la représentation. Vie sociale et traitements, n° 109, p. 70-74.

    Noble F (2000) L’usager au centre du dispositif. Enoncé d’une mission impossible. In Humbert C. Les usagers de l’action sociale. Paris : Editions L’Harmattan. P 55-71

    Sintomer Y (2008) Du savoir d’usage au métier de citoyen ? Raisons politiques, n° 31, p. 115-133.

    Vulbeau A (2010) Contrepoint – Usages, usagers : les mots pour le dire. Informations sociales, n° 158

    Présentation des auteurs

    BESSAOUD-ALONSO Patricia, Maitre de conférences Sciences de l’éducation, FRED, Université de Limoges
    FRESSINEL-MESQUITA Elodie, doctorante Sciences de l’éducation, FRED Université de Limoges,
    ROUGERIE Corinne, PREFASS Limousin, membre associée FRED Université de Limoges, Doctorante, EMA, UCP

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.